Galerie d'images

21 au 23 septembre 2016

Congrès technique des transports à câbles du à Arosa

Cette année, le congrès technique des transports à câbles suisses s'est tenu du 21 au 23 septembre 2016 à Arosa. En 2004, Arosa avait déjà été le lieu d'organisation du congrès UCT-RMS. 12 ans plus tard, la station a à nouveau invité les téléphéristes suisses pour qu'ils puissent être informés des dernières tendances de la branche.

Au début de la première journée du séminaire, le nouveau président, Andreas Zenger, a salué les quelque 450 participants et a remercié le comité d'organisation sous la direction du directeur technique Andreas Sturzenegger pour l'organisation de la manifestation. Il a adressé des remerciements particuliers à la secrétaire, Anita Widmer, pour ses 30 années d'engagement auprès du secrétariat de l'UTC.

Informations des autorités et des transports à câbles suisses

Christoph Meier, membre du comité, a assumé la direction de cette réunion pendant les deux jours du programme du congrès. Il a annoncé comme premier intervenant le chef de la section technique des transports à câbles de l'OFT, Laurent Queloz. Dans son exposé, le chef de section a rendu compte du programme de stabilisation de la Confédération, qui prévoit des économies potentielles. Entre autres, il envisage des facilités administratives pour les autorités délivrant les autorisations et assurant la surveillance. Par ailleurs, il a fourni des indications sur les événements et accidents des transports à câbles avec concession fédérale. Nouvellement, les concessions sont attribuées pour une durée de 40 ans (jusqu'à présent 25 ans). Une autre mesure sera prise pour que le directeur technique n'ait plus besoin de reconnaissance par l'OFT. Cependant les mutations continuent à être annoncées à l'OFT. Dans l'avenir, il n'existera pas non plus de reconnaissance des centres de contrôle des câbles, des responsables des épissures et fabricants de têtes d'extrémité de câbles et de pinces. Nous attendons dans ce domaine une proposition de solution de la branche. Ces modifications tirées du programme de stabilisation de la Confédération sont prévues pour le 1er juillet 2017 et la nouvelle ordonnance sur les transports à câbles de l'UE entrera en vigueur à compter du 1er avril 2018.

Ulrich Blessing, chef du service de contrôle de la CITT, a présenté diverses insuffisances apparaissant sur les skilifts et a rappelé leur responsabilité aux exploitants d'installations de skilifts. A l'heure actuelle, le règlement existant sur la construction et l'exploitation de transports à câbles, de skilifts, d'élévateurs inclinés sans concession fédérale fait l'objet d'une révision. Il est prévu que le règlement soit réduit de 70 à environ 20 pages. Stephan Schelbi, directeur des infrastructures des Titlis Bahnen et responsable de la sécurité, a fourni des indications sur les missions et compétences des responsables de la sécurité. Il entre dans leur mission d'identifier les risques et dangers et de remédier rapidement aux insuffisances, de même que de sensibiliser les collaborateurs à la sécurité, car ceci aurait un effet tranquillisant sur les responsables de l'exploitation et évite de nombreux énervements et frais.

L'ingénieur civil Rafael Wyrsch du bureau Casutt Wyrsch Zwicky AG à Coire a fourni des indications sur le modèle de dimensionnement des fondations de pylônes de Rapperswil (HSR). Grâce téléphériques en se fondant sur les connaissances acquises à partir d'un essai important et des recherches théoriques de la Haute école de technique de à ces essais sur le terrain, il a déjà été possible, avec l'autorisation de l'autorité de surveillance, de réduire la quantité de béton utilisée dans les fondations des pylônes de la construction d'un funiculaire, sans que la sécurité soit mise en danger pour autant.

Le vice-directeur Fritz Jost des Remontées Mécaniques Suisses (RMS) a fourni des informations sur l'allègement fiscal de l'impôt sur les huiles minérales pour véhicules de pistes, entré en vigueur le 1er octobre de cette année. En conséquence la branche des transports à câbles suisses fera une économie d'au minimum 10 millions. Il a rappelé que les projets de transformation et de modernisation devaient être présentés en temps utile à l'OFT et qu'il était utile de pouvoir y joindre les documents adéquats, tels que l'évaluation de l'état, les plans directeurs, le plan d'utilisation, le plan de masse, de même que l'analyse des risques, de manière que des retards inattendus n'interviennent pas.

En dehors de divers programmes de formation, le maître spécialisé Michael Nydegger du centre de formation des RMS à Meiringen a rendu compte du nouvel équipement des ateliers de formation. Les composants suivants sont recherchés: surveillance des accès et sorties, appareil de mesure de la force des pinces, commande d'un téléphérique va-et-vient, installation de skilift avec commande compatible CEN, une surveillance de position de câbles (RPD), un point de couplage avec installation de transport, hydraulique de freinage avec freins de service et de sécurité selon CEN, hydraulique de serrage, pinces fixes et débrayables, batteries de rouleaux, frein-parachute d'un téléphérique va-et-vient, siège avec capot, de même qu'une cabine de télécabine. Des conversations sont en cours avec les fournisseurs pour pouvoir obtenir les derniers composants de la branche des transports à câbles afin d’assurer la formation.

Une maintenance fiable est payante

Ueli Spinner, chef des ventes Grands clients ABB à Baden, a fourni des indications sur la façon dont l'installation conforme d'un entraînement et sa maintenance méticuleuse devaient être réalisées, afin de pouvoir prolonger sa longévité de façon décisive. Si, contre toute attente, un entraînement venait à être défaillant, on peut accéder, à la succursale de Baden, à l'important stock de pièces de rechange, de manière à pouvoir suppléer de façon efficace et rapide aux interruptions.

Markus Mandel, ingénieur des applications chez Alfred Imhof AG à Münchenstein, a rendu compte de la façon dont la fiabilité des entraînements de transports à câbles pouvait être accrue. L'état d'un entraînement peut être analysé très précisément avec diverses évaluations de cet état, comme par exemple une analyse de l'huile, une endoscopie (vue de l'intérieur), une thermographie, une mesure du bruit et des vibrations, de même qu'un contrôle rouge-blanc. Les mesures de maintenance peuvent ainsi être mieux planifiées, ce qui garantit une disponibilité maximale de l'installation.

Daniel Walser de Fiberswiss AG de Sitterdorf a indiqué les possibilités des fibres de verre et leurs applications dans la branche des transports à câbles. Une planification précise est toujours d'une grande importance pour permettre l'utilisation optimale des installations de communication et de commande entre les différents composants.

Un modèle unique d'une classe particulière

Dr. Christian Laesser, professeur de Tourisme et de Management des prestations de services à l'Université de St. Gall, a fourni des indications sur les évolutions du tourisme alpin. Les nouveaux flux de touristes  d'Asie, de Russie, des Etats du Golfe, qui optent en particulier pour certaines destinations, connaissent des accroissements importants en été, qui ne compensent pas l'évolution négative en hiver. Les stations de sports d'hiver doivent dans l'avenir également vendre une palette complète d'activités et créer des offres combinées avec des métropoles d'Europe et les intégrer dans leur propre canal de distribution pour pouvoir générer de la croissance.

A la suite des exposés tenus au Centre des Congrès, la possibilité a été donnée de visiter le nouveau téléphérique de liaison de Steurer par l'Urdental, qui relie depuis janvier 2014 les deux destinations de ski Arosa et Lenzerheide. Les deux téléphériques de liaison équipés pour respectivement 150 personnes fonctionnent indépendamment et disposent d'une gestion sophistiquée de l'énergie. C'est ainsi que s'est achevé le passionnant congrès d'Arosa qui restera longtemps un bon souvenir pour tous les participants.

 

Dscn3492

Le comité de l'UCT a pu être très satisfait du congrès d'Arosa. d.g.à.d. au rang supérieur Andreas Zenger, Luca Jardini, Andreas Sturzenegger, Gieri Berthel, au premier rang, Markus Good, Reinhard Lauber, Serge Guntern, Patrick Siggen, Peter Lussi, und Christoph Meier.

B 2 Urdenbahn Station Hoernli

Le nouveau téléphérique de liaison de Steurer par l'Urdental, reliant depuis 2014 les deux domaines skiables de Lenzerheide et d'Arosa, a fait l'objet d'une grande attention des visiteurs à la fin du congrès.

Dscn3508

Anita Widmer (à gauche), honorée pour ses 30 ans d'engagement en faveur de l'UTC, avait une bonne raison d'être satisfaite, Andreas Zenger, président UTC et Monika Siegrist, collaboratrice DW Treuhand.

Dscn3509

d.g.à.d. Fritz Jost, vice-directeur CFF, Andreas Sturzenegger, président CO et Philippe Holenstein, directeur des Arosa Bergbahnen AG.

Dscn3485

50 fournisseurs ont présenté leurs produits dans la patinoire d'Arosa pendant le congrès.

Dscn3539

d.g.à.d. Cr. Christian Laesser, Tourisme et Management des prestations de services, Université de St. Gall, Curdin Luppi des Arosa Bergbahnen AG, Andreas Sturzenegger, Arosa Bergbahnen AG et Ueli Spinner, chef des ventes des Grands clients, ABB, à Baden.

Texte et illustrations: Damian Bumann